Les coulisses du défi sportif

«  Le départ sera donné des Iles Canaries pour la Martinique à la mi-Décembre 2017.
Dans les premières semaines, nous devrons faire cap au sud à la recherche des alizés, en essayant d’accrocher les vents et les courants portants vers l’ouest. Puis cap vers la Martinique, en sachant que des vents contraires peuvent faire reculer le bateau et faire perdre des jours sur le planning de progression imaginé au départ.
Sous ces latitudes, les prévisions fiables ne dépassent pas la semaine. La date de départ est un véritable pari sur l’avenir ! »

Les chiffres clés du Quinquatlantic Challenge-Audilab

2
3 mois
7 mètres
10 litres
5 000 km
8 000
1 000 000

le nombre de rameurs
la durée de la traversée
la longueur du canot
la consommation d’eau par jour pour l’équipage
la distance entre le départ : Iles Canaries, et l’arrivée, en Martinique
le nombre de calories brulées chaque jour, par rameur
le nombre de coups de rame nécessaires pour la traversée.

2 rameurs
3 mois de traversée
7 mètres de longueur de canot
10 litres de consommation d’eau par jour pour l’équipage
5 000 km entre le départ : Iles Canaries, et l’arrivée : en Martinique
8 000 calories brûlées chaque jour par rameur
1 000 000 de coups de rame nécessaires pour la traversée

Départ prévu à la mi- décembre 2017

> Entraînement
Nos deux rameurs, Gilles et Philippe, se préparent depuis plus d’un an à la traversée de l’Atlantique à la rame. Au moins 1 heure de sport chaque jour : VTT, course à pied, aviron, natation, etc. Être prêt physiquement est primordial pour accomplir un tel défi !

> Nutrition
La traversée de l’Atlantique à la rame nécessite aussi une préparation diététique. Accompagnés par une diététicienne depuis quelques mois, pour notamment prendre du poids (il leur faudra quelques réserves…), elle a aussi travaillé sur la préparation des menus à bord : 3/4 plats lyophilisés par jour (qu’ils vont d’ailleurs bientôt introduire dans leur alimentation pour préparer leur corps) ainsi que des petites collations. Nos deux seniors embarquent avec eux une canne à pêche pour espérer manger un peu de poisson frais.